Un petit haïku

une série ciné-poéto-graphique

Le concept

« Un petit haïku » est une série de très courts-métrages qui, à la manière d’un haïku, tendent à rendre compte du caractère sensible et poétique d’une émotion, d’un instant, d’un fait ordinaire, ou d’un moment vécu. Contrairement à la forme littéraire, le film n’est pas composé de trois vers mais de trois plans. La durée de ces trois plans ne doit pas excéder les 30 secondes.

Les films

Vous retrouverez ci-dessous quelques exemples de haïkus filmiques déjà produit dans notre association :

Les objectifs

Le haïku est un genre visant traditionnellement à être partagé, à favoriser le lien social, l’écoute, et le dialogue. Il est important pour nous respecter ces principes. Pour découvrir ce projet en détail, cliquez sur les onglets ci-dessous :

Les formats « Haïkus » sont l’occasion d’une création légère, spontanée, presque insouciante. On peut sortir avec notre caméra un après-midi et produire un film. C’est presque un jeu, qui libère l’imaginaire,  et qui se veut à portée de tous.

Ce type de création courte, peu couteuse, et facile à mettre en place, offre la possibilité d’expérimenter de nouvelles formes filmiques, de sortir de nos zones de conforts, et de tenter de nouvelles approches esthétiques. Si ça marche, tant mieux. Si ça ne marche pas, nous aurons au pire perdu un peu de temps !

L’un des objectifs de notre collectif est de permettre la rencontre entre auteurs. La création d’ haïku est une occasion formidable  pour partager et questionner nos différents rapports à la création et à l’audiovisuel.

Un haïku est un acte poétique. Ici se trouve l’enjeu du projet : Exprimer sa sensibilité et son rapport au monde en quelques mots et avec quelques images.

Les haïkus ont vocation à être partagés, et les films sont faits pour être vus! Dans nos rêves les plus fous, nous aimerions réaliser 365 haïkus soit : un poème par jour !

Le cahier des charges

Si vous désirez en savoir plus sur les règles que nous nous sommes fixées pour réaliser cette série et donner une certaine unité à nos épisodes, cliquez sur les onglets suivants :

Dans sa conception la plus basique, un haïku est un poème extrêmement bref, de trois vers, visant à capturer un moment précis ou une émotion, par le biais du langage sensoriel. Il est une peinture de « l’ici et maintenant », de l’ordinaire, et vise à célébrer un instant présent dans ce qu’il a de singulier et d’éphémère. Cette forme poétique est né au Japon à la fin du 17° siècle. S’il a traditionnellement une forme rythmée en 17 syllabes (souvent sous-forme 5-7-5 ou 3-5-3), certains poètes contemporains peuvent écrire aujourd’hui des haïkus sous des formes beaucoup plus brèves et bousculer le rythme classique. Le haïku vise enfin à être partagé : il favorise le lien social, l’écoute et le dialogue. Il véhicule un esprit pacifique et bienveillant.

Pour transcrire le concept littéraire en concept filmique, nos films doivent respecter les règles suivantes :

• Être composé de 3 plans maximum  (à l’image des haïkus qui sont composés de 3 vers)
• Durer maximum 30 secondes (générique non-compris)
• Rendre compte du caractère sensible et poétique d’une émotion, d’un instant, d’un fait ordinaire, ou d’un moment précis

• Il est possible d’écrire (ou de trouver) le haïku en amont, pendant, ou après le montage du film-haïku.
• La forme écrite peut-être présente au début, pendant, à la fin de nos courts–métrages.
• Elle peut aussi ne pas être présente du tout dans le film mais être uniquement dans le synopsis de celui-ci (afin de laisser une plus grande liberté d’interprétation au spectateur)

La diffusion se fait en trois étapes :

1. Lorsqu’un épisode est créé, celui-ci est en accès libre sur internet, afin que l’auteur puisse bénéficier de retours de spectateurs.
2. Lorsque un recueil d’haïku est achevée, les épisodes sont retirés d’internet afin d’être diffusés en série selon la chronologie des médias : festival, salle de cinéma, télévision…
3. Lorsque la série est arrivée à la fin de son parcours des médias, les épisodes sont à nouveau en accès libre sur internet.

Ce projet se fait de manière complètement volontaire, et désintéressée. Tous les créateurs y sont bénévoles, et l’association n’a pas de visé économique sur un tel projet. Pour autant, si un cadre économique devait entrer en compte (par le biais de soutiens, de dons, de prix, ou même d’achats en vue d’une exploitation des films) l’argent généré serait alors consacré à financer les coûts matériels de nouveaux épisodes, ou à financer des projets d’intérêts générales permettant de soutenir la création cinématographique ou l’éducation aux images.

Comment participer ?

Si vous désirez participer au projet de série « Un petit haïku : une série ciné-poéto-graphique », il existe plusieurs possibilités  :

  • En tant que techniciens ou en tant que comédiens : il suffit d’être inscrit sur nos bases de données de techniciens et/ou comédiens et de nous envoyer un petit mail à travers le formulaire ci-dessous.
  • En tant qu’écrivain de haïku : vous pouvez nous envoyer vos poésies via le formulaire ci-dessous.
  • En tant que donateur : parce que c’est évidemment toujours important de soutenir la création et la vie associative, vous pouvez nous faire un don en cliquant ici.

La première saison est déjà complète et elle est réservé dans un premier temps aux réalisateurs du collectif. En attendant la saison prochaine, n’hésitez pas à réaliser un film sur les même principes, DAN se fera une joie de le voir.

Bouton pour intégrer nos bases de données
Bouton pour soutenir le collectif

Ci-dessous, le formulaire pour contacter la coordinatrice :

Formulaire de contact
- Haïku -